VOS QUESTIONS, NOS REPONSES

La pose d’implant est-elle douloureuse ?

L’intervention est réalisée sous anesthésie locale : vous ne sentirez strictement rien.

Après l’intervention, il est normal de ressentir des tiraillements. La douleur sera vite dissipée avec la prise d’antalgiques.

Quels sont les risques médicaux ?

Dans la grande majorité des cas, les implants sont posés sous anesthésie locale au cabinet dentaire. La pose est un acte chirurgical aseptique. Les risques médicaux sont ceux de la chirurgie dentaire en général. Sur un patient en bonne santé, il n’y a pas plus de risques que pour une extraction.

Peut-il y avoir un « rejet » de l’implant ?

Le taux de réussite est important : plus de 90%. Dans le cadre de ce pourcentage, il peut donc arriver que l’implant ne s’intègre pas correctement à l’os environnant et reste mobile.

En cas d’échec, l’implant doit être déposé sous anesthésie locale. Un nouvel implant peut généralement être reposé quelques semaines ou quelques mois après cicatrisation.

Quelle est la durée de vie d’un implant ?

Selon l’emplacement de l’implant et selon l’hygiène bucco-dentaire du patient, la durée de vie des implants peut aller jusqu’à 20 ans ou plus.

Le bruxisme (grincement des dents) est-il une contre-indication ?

Il peut l’être à cause des contraintes amplifiées que vont subir l’implant et la prothèse qui y est fixée ; l’étude approfondie de l’occlusion et une réduction du bruxisme sont nécessaires à la réussite de l’implantation.

Le tabagisme est-il une contre-indication ?

Le tabagisme constitue une contre-indication relative. Il est très conseillé d’arrêter le tabac pour assurer la réussite de l’intervention. En effet le tabac nuit à la cicatrisation des tissus et peut faire échouer le processus d’ostéo-intégration c’est-à-dire de consolidation de l’os autour de l’implant dentaire. Pour limiter les risques, il est donc conseillé d’arrêter le tabac une semaine avant l’acte de chirurgie implantaire et de prolonger cet arrêt 8 semaines après.

Combien coûte la pose d’un implant dentaire ?

La pose d’un implant dentaire n’entraîne aucune prise en charge globale par la Sécurité sociale ; les examens complémentaires effectués pour la préparer (radios, scanner…) ne sont pas pris en charge non plus.

Son prix dépend du nombre d’implants dentaires, de la difficulté des interventions et de la nécessité ou non d’augmenter le volume osseux initialement.

Dentiste Paris