LES MALADIES DES GENCIVES

Le parodonte est constitué par :

  • la gencive,
  • le ligament alvéolo-dentaire,
  • le cément, à la surface de la racine de la dent,
  • l’os alvéolaire.

La gencive a un rôle primordial dans la protection des dents en recouvrant et protégeant l’os et le ligament qui les lie à celui-ci. Elle constitue la première ligne de défense contre les effets destructeurs des bactéries sur l’ensemble du parodonte.

Gencive saine

Une gencive saine ne saigne pas, ni en mangeant, ni au brossage des dents, encore moins spontanément. Elle n’est pas « gonflée », ni douloureuse. Sa couleur est rose, sa capacité de défense par la sécrétion de cellules immunitaires est intacte permettant une protection contre les bactéries et les virus.

Premiers signes

Saignements, douleurs, gonflements. Ces signes annonciateurs d’un problème gingival doivent inciter à consulter rapidement. Les bactéries sont passées sous la gencive et amorcent des « dégâts » dans les tissus sous-jacents. Les responsables les plus fréquents : le biofilm ou plaque dentaire, le tartre.

La gingivite

Le gonflement de la gencive augmente, l’inflammation s’installe (teinte rouge), la douleur et les saignements sont plus fréquents.

La parodontite

Les tissus de soutien de la dent sont touchés, l’inflammation et l’infection progressent. Les récessions gingivales apparaissent.

L’os alvéolaire est touché et se détruit avec perte d’attache de la dent. La destruction va progresser pour devenir ensuite irréversible. Si rien n’est fait à temps, la mobilité dentaire va augmenter et conduire à la perte de la dent.

Les causes

Les bactéries de la plaque dentaire et du tartre. Cette action bactérienne est favorisée par le tabac, le stress, tous les diminutions du fonctionnement du système immunitaire, les variations hormonales (femme enceinte), la prise de certains médicaments (cœur, épilepsie, greffe), le diabète.

On remarque également une prédisposition familiale à ces maladies.

Traitement des parodontopathies

Le traitement comprend les étapes suivantes:

  • L’apprentissage d’une hygiène bucco-dentaire rigoureuse. Cette étape est cruciale, le patient doit éliminer quotidiennement avec attention toute la plaque dentaire. En complément du brossage, il sera indispensable de nettoyer les petits espaces inaccessibles à la brosse à dent par des brossettes inter dentaires. En début de traitement on pourra faire des bains de bouche à base de Chlorhexidine et si cela est nécessaire prendre un traitement antibiotique.
  • Le traitement initial consiste à éliminer les causes directes (tartre, plaque) ou indirectes (zones de rétention, force occlusale, etc.) pour assainir le terrain: détartrage manuel ou à ultra-sons, polissage des dents, surfaçage radiculaire, contention des dents mobiles récupérables, traitement des caries, répartition des forces occlusales.
  • Pour les maladies plus avancées le traitement chirurgical parodontal sera adapté à la quantité de tissus détruits. Il peut être limité à la gencive, ou étendu à la gencive et à l’os alvéolaire pour supprimer les poches osseuses, éliminer les bactéries dans les lésions profondes, redonner à la gencive une forme fonctionnelle.
  • La maladie parodontale étant soignée, une surveillance périodique sera indispensable. En effet cette maladie peut reprendre son évolution si les conditions de nettoyage ne sont pas rigoureusement respectées. Il est donc nécessaire pour les patients atteints de ces maladies de procéder à des contrôles et à un suivi réguliers tout au long de leur vie.

Dentiste Paris